Sélectionner une page

20 Mar, 2018

Reconnectons nos villes à la terre !

Réinventons la vie et la respiration dans nos villes… une reconnexion nécessaire à la nature et à la terre !
Par Pascal THOMAS, toa architectes associés
La ville concentre les désirs et frustrations des citadins. Espace fortement convoité et si concentré, bruyant et parfois si anonyme, il défie chaque jour l’utopie du vivre ensemble.

Comment bâtir un espace partagé dans lequel chacun puisse trouver sa place ?

Reconnectons l’homme à la terre …  Cultivons notre jardin urbain

Nous avons toujours rêvé retrouver en ville ces moments magiques que nous offre la nature, cette évasion procurée au seul contact des arbres ou des fleurs des champs. Au détour d’une ruelle, un rayon de soleil printanier incite à la contemplation, un banc accueillant invite à se prélasser, se laisser bercer par le chant des oiseaux ou le délicieux bourdonnement d’une abeille tournoyant autour des fleurs fraichement sorties de terre. Coupé un instant des bruits de la ville, plongé dans un espace feutré et doux, l’évasion est possible. La chaleur d’un rayon de soleil caressant la peau, le bruissement des feuilles sous le souffle d’une brise légère, on en oublierait presque que l’on est en plein cœur d’une grande ville.

Sous toutes ses formes la nature fait du bien, elle inspire et soigne. L’homme a plus que jamais besoin de cette connexion sensorielle à la nature, à cette terre nourricière et bienfaitrice qui est une source inépuisable de bien-être et de sens.

L’enjeu actuel est de réinventer la ville sous toutes ses formes, repenser les lieux de vie et de respiration, redessiner profondément l’espace urbain – trop souvent associé au tumulte, à la pollution, au stress ou même à l’exclusion – afin de le rendre plus humain, convivial, ouvert et propice au mieux vivre ensemble.

La réflexion sur la ville de demain doit nous conduire toujours plus loin dans notre recherche de solutions permettant cette reconnexion et l’évolution vers de nouveaux modèles de vie urbains.

Tantôt espaces paysagers ou toits végétaux, jardins à cultiver ou ferme urbaine, la nature a toute sa place dans les villes … Elle peut permettre de faire émerger de nouveaux usages et donner vie à de nouveaux écosystèmes.

Recréons une biodiversité urbaine

Un de nos premiers grands chantiers cristallisant ces utopies a pris corps en 2004. Notre ambition à l’époque, était de mettre le végétal au cœur du nouveau projet de vie d’un ilot très urbanisé du 20ème arrondissement de Paris. Cette idée vraiment novatrice pour l’époque, puisque c’était une première, a tout de suite séduit. C’est ainsi que sont nés les premiers jardins sur les toits de Paris !

2004 – l’urbain se végétalise et se poétise … avec les premiers jardins sur les toits de Paris !

Petit îlot vert au cœur du 20ème arrondissement. Un jardin suspendu au milieu des toits Parisiens. Au-delà de sa poésie urbaine, c’est le cœur d’un lieu en mouvement où s’articulent différentes activités, où se côtoient différents publics.

Ce jardin partagé est géré par une association qui accompagne des personnes défavorisées. Un gymnase et 47 logements complètent ce programme mixte que nous avons livré il y a déjà près de 15 ans !

Un projet qui nous met en joie parce que nous y avons vu beaucoup de fleurs, parfois même des légumes, mais surtout beaucoup de sourires d’adultes et d’enfants !

La ville de demain se doit d’être plus humaine et douce, bienveillante, ouverte, décloisonnée et créatrice de lien social. Une ville qui cultive le mieux vivre ensemble et sait être inclusive.

Proposons des espaces cultivables …  


Et si nous co-cultivions, récoltions et dégustions nos fruits et légumes au sein même de notre ilot urbain ?

Faisons de la ville de demain, le champ propice à la création de nouveaux écosystèmes de vie. Notre réflexion sur la ville de demain, nous a conduits à proposer, dans le cadre du concours « Réinventer Paris 2016 », un concept de ferme urbaine dont l’ambition est de recréer un lien entre la terre et les habitants, une synergie entre producteurs et consommateurs. Ce concept a pour objectif de développer les circuits courts en rassemblant sur le même site la production, la transformation, la vente et la consommation. Deux villas solidaires en structure bois proposent un éventail varié de logements évolutifs, partageant une terrasse commune.

Projet Réinventer Paris : La Table Curnonsky 17ème   

Revenons à la terre crue …

Le projet d’école à énergie positive de Nanterre Université, marque le grand retour de la terre crue dans l’architecture urbaine d’Ile de France. Pour ce projet nous avons voulu aller encore plus loin, poussés par notre réflexion sur une approche bioclimatique visant à optimiser les qualités intrinsèques du bâti.

Ainsi notre parti pris, pour ce lieu d’apprentissage et de pédagogie, a été de proposer un retour à la terre (terre crue) avec la construction de murs en pisé. L’architecture ouverte et accueillante du groupe scolaire sera très largement baignée de lumière naturelle. L’école est construite à partir de matériaux naturels et biosourcés. Le végétal s’invite jusque sur les toits pour permettre de créer des espaces bucoliques dédiés aux enfants.

Photo : Chantier de Nanterre – Les premiers murs en pisé sortent de terre

 

Ce qui donne sens à notre métier d’architecte, c’est de construire pour les autres des lieux de vie et de respiration, d’inspiration et de partage.

L’architecture doit être Ouverte, dans tous les sens du terme, aux autres, à la lumière…

Cinétique. En mouvement. Pour la comprendre, les photos ne suffisent pas, il faut appréhender l’espace.

Aimable. Aimable pour la ville, pour les gens.

Solidaire. Elle s’adresse aux autres, elle donne les moyens de vivre ensemble.

Ecologique. Mieux construire pour mieux vivre.

Artistique. Elle donne de la valeur, elle fait œuvre.

Ambitieuse. Parce que le plus difficile n’est pas d’être audacieux, mais de le rester. Sortir des archétypes de pensée, défier les contraintes logistiques et budgétaires, pour que l’architecture révèle toute sa richesse. Notre rôle, c’est d’amener les acteurs vers l’inconnu.

L’architecte doit être moteur dans cette évolution de la ville, se poser en laboratoire d’idées, ouvert et inspirant, humaniste et novateur. Notre rôle est d’insuffler un changement de regard sur la conception des lieux de vie, imaginer des usages nouveaux, proposer une vision nouvelle du vivre ensemble, réconcilier espaces urbains et nature, tendre vers plus de bien-être, de vie et de douceur, recréer un écosystème, se reconnecter à une nature bienfaitrice… pour ouvrir à l’infini le champ des possibles.

Préfigurer la ville de demain. Une ville inclusive et rayonnante, qui donne corps à des utopies, crée des nouveaux modèles de vie et réinvente le vivre ensemble.

 

En conclusion, Cultivons le mieux-vivre ensemble !

 

Pascal Thomas, ARCHITECTE D’ENSAIS / toa architectes associés

Pin It on Pinterest

Share This