Sélectionner une page

20 Juin, 2018

Avancement du chantier : l’histoire de la TERRE sur le chantier de Nanterre

 …  de la briqueterie aux premiers voiles montés en pisé !

 

Rédigé par Pascal THOMAS, toa architectes associés

Arrivée de la TERRE sur le chantier de Nanterre


Provenance de la terre …

La terre crue utilisée sur le chantier de Nanterre vient de la Briqueterie d’Allone, près de Beauvais, à 80 kms du chantier. Le choix de la terre est une étape importante car cette dernière doit avoir les qualités requises pour sa mise en œuvre. Ces qualités différent selon la technique utilisée (Bauge, Pisé, Adobe). Pour le pisé, on utilise une terre argilo graveleuse.
Le stockage de la terre a également son importance. Les conditions de stockage doivent toujours être les mêmes afin de garantir, pour chaque livraison de terre, des propriétés mécaniques régulières.

 

Préparation …

C’est dans la briqueterie que la terre est préparée. Le mélange est fait à partir de sable, de graviers et d’argiles. Il est important que la terre ne soit pas polluée et qu’elle soit dépourvue de présence de végétaux (sous forme de graines ou de racines). Une fois préparée, la terre crue est conditionnée dans des sacs en toile. Cette étape se fait sur une ligne de fabrication comme celle ci-dessous : mini vidéo tournée lors de notre visite à Allone…

 

Tests Qualité effectués en laboratoire

La technique du pisé a beau être la plus ancienne façon de construire de l’humanité, il faut à nouveau démontrer scientifiquement qu’elle possède les qualités suffisantes pour être employée dans la construction d’un bâtiment public.

Des tests rigoureux doivent obligatoirement être effectués.

Ces tests sont réalisés par des laboratoires indépendants et soumis à un organisme certifié, le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) qui après avoir analysé les résultats des tests, délivre l’Atex (Appréciation Technique d’Expérimentation), indispensable pour démarrer le chantier.

Le rôle du CSTB est de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments, et d’accompagner l’innovation dans le domaine de la construction.

Les tests effectués en laboratoire sont des tests d’abrasion, d’érosion, de fissuration/retrait, de résistance mécanique, de résistance au feu, d’analyse organoleptique.

Réalisation d’un prototype de mur en pisé

Pour obtenir l’Atex, un prototype de façade en pisé a été réalisé en début de chantier. Ce prototype a permis de vérifier sur site, dans des conditions réelles, la résistance de celui-ci. Il a servi à affiner le dosage de l’eau à ajouter dans la terre pour la piser et a été utilisé pour effectuer des tests de résistance à l’arrachement des vis.

Le prototype a ainsi passé tout un hiver aux intempéries et a subi une série de tests qui nous ont permis de valider les hypothèses de l’Atex. Cette étape a été essentielle avant de démarrer la construction des premiers murs en terre crue.

Zone de mélange de la terre
pour le prototype

Le prototype de mur en pisé

Le Piseur monte le prototype de mur

Démarrage de la construction : les premiers murs en pisé sortent de terre !

Mise en œuvre du premier voile en pisé (terre crue)

Poste de travail des piseurs.

Les vibrations sur les coffrages sont très importantes ce qui a pour conséquences la présence d’étaiements encombrants.

Outil pneumatique.

La terre est tassée par couche de 15 à 20 cm d’épaisseur.
Selon le taux d’humidité, lors de la mise en œuvre, les couleurs varient. Les couches de pisé doivent être régulières, entre 15 et 20 cm
Matière très tactile avec un rendu au touché très agréable
Réparation et remplissage des trous de tiges de banches

Protection des murs en pisé contre les eaux en tête de voile

Le premier mur en pisé est sorti de terre !

Et ça continue … montage des autres murs en pisé

Pin It on Pinterest

Share This