Sélectionner une page

23 Mai, 2018

Comment monter un mur en pisé ?

Par Pascal THOMAS, toa architectes associés

Croquis animé : Les principales étapes du montage d’un mur en pisé

Récapitulatif des principales étapes en image …

Préparation de la terre pour le pisé :

La terre utilisée est argilo graveleuse, elle doit être dépourvue de végétaux (graines, racines). Le mélange du silt, de l’argile, des sables et graviers est fait selon des proportions bien précises, testées et ajustées pour avoir la meilleure qualité de terre à piser. La terre arrive sur le chantier conditionnée dans des grands sacs en jute. Puis, une fois sur place, l’eau est ajoutée au mélange, en faible quantité, pour permettre la mise en œuvre du pisé.

 

Montage des coffrages à l’aide de banches avec étaiement :

La technique du pisé nécessite un coffrage d’où le montage de banches. Chaque banche fait 50 cm de hauteur. Une face du mur est coffrée sur toute la hauteur souhaitée, puis renforcée à l’aide d’étaiement. Les vibrations générées par le tassement de la terre sont très importantes, la pose d’étaiement sur toute la hauteur du coffrage est donc indispensable.

Tassement de la terre dans les banches :

Le montage du mur en pisé se fait par tassement de la terre, en couches successives et régulières de 15 à 20 cm maximum, à l’aide du pilon (outil pneumatique).

Un fois le mur monté jusqu’en haut, on peut décoffrer : les premiers murs en pisé sortent de terre !

Le fait de décoffrer le mur dès que la dernière couche de terre est compressée, permet à l’humidité de s’évaporer, donc au mur de sécher. Le décoffrage doit donc être fait très rapidement.

 

Pascal Thomas, ARCHITECTE D’ENSAIS / toa architectes associés

 (Photos prises sur le chantier de l’école de Nanterre)

 

Pin It on Pinterest

Share This